Presse et médias

La fabuleuse racine anti-fatigue du Dr Lazarev

Article paru dans "La lettre Nutri-santé", fin 2018

La fabuleuse racine anti-fatigue du Dr Lazarev

Très chers amis,

Parmi d’autres idées folles, Staline rêvait de trouver un moyen de rendre ses combattants invincibles

Dès les années 40, les scientifiques soviétiques se lancent donc à la recherche de plantes ou de molécules capables de renforcer la résistance des soldats de l’Armée rouge.

C’est le Dr Nikolaï Lazarev qui apportera la solution.

Ce grand médecin spécialisé en toxicologie a cherché pendant la Seconde guerre mondiale des stimulants pour rendre les soldats russes plus combatifs… plus résistants… capables de s’adapter aux pires situations.

Ses premiers travaux ont porté sur les stimulants psychotropes comme les amphétamines et même la cocaïne : mais il a vite déchanté en voyant leurs effets catastrophiques sur la santé.

Le Dr Lazarev s’intéresse ensuite au ginseng et à l'éleuthérocoque. C’est comme cela qu’il découvre les propriétés très particulières de quelques plantes bien spécifiques.

Il les appellera les “plantes adaptogènes”.

Si vous vous intéressez à la phytothérapie - la médecine par les plantes - vous avez sans doute déjà entendu ce mot inventé par le Dr Lazarev :

“L’adaptogène est une substance pharmacologique capable d’induire dans un organisme, un état de résistance augmentée non spécifique, permettant de contrebalancer les signaux de stress et de s’adapter à un effort exceptionnel”.

Il tenait là un super booster… la substance capable de rendre invincible les soldats de l’Armée rouge.

Mais c’est bien plus que ça !! 

 

Золотой корень : la botte secrète des danseuses du Bolchoï et des athlètes russes ?

Ces recherches secrètes, les chercheurs soviétiques les ont appliquées à bien d’autres domaines.

Dans les années 70 et 80, les Russes dominent presque toutes les disciplines des Jeux olympiques, si bien qu’on finit par les accuser de dopage2.

C’est bien possible, mais on découvre aussi qu’ils prennent autre chose...

Il s'agit d'une plante qui ne pousse que dans les régions glaciales de Sibérie, la “Racine d’or” (Золотой корень en russe). 

  • Même les plus grands joueurs d’échecs et les danseuses du Bolchoï auraient été aidés par cette plante adaptogène !
  • Résultats : une meilleure concentration, moins de stress, une plus grande résistance à l’effort ;
  • Les études scientifiques menées en URSS ont même donné lieu à l’utilisation secrète de la plante par les cosmonautes à bord de la station spatiale M.I.R.

Pendant toute la Guerre froide, les Soviétiques ont mené des centaines d’études sur cette “racine d’or”. 

Une plante grasse aux fleurs jaunes et aux racines dorées

La "Racine d'or" est une plante grasse qui pousse surtout dans les pays du Nord et même des régions de grand froid.

On peut en trouver dans les Alpes et dans les Pyrénées, en altitude, mais elle reste assez rare en France.

Son vrai nom, c’est l’Orpin rose, mais elle est plus connue sous le nom de Rhodiola rosea ou Rhodiole.

Ses racines intéressaient déjà les Vikings, il y a près de 1000 ans. Ils pensaient qu’elles balayaient la fatigue et permettaient de faire face à toutes les menaces.

Bien avant eux, les Empereurs chinois auraient envoyé des expéditions en Sibérie pour rapporter la précieuse plante, qui est à son aise dans le climat glacial du nord-est de la Russie.

En Occident, il a fallu attendre l’éclatement du bloc soviétique pour réellement découvrir les pouvoirs plus que prometteurs de la rhodiola.

Un potentiel thérapeutique super-prometteur, mais peu d’études d’envergure 

Peu d’études de grande envergure ont été réalisées sur cette plante, mais la plante a vite été adoptée en médecine traditionnelle et les recherches menées ces 20 dernières années n’ont pas cessé de lui découvrir de nouveaux bienfaits : 

  • considérée par certains comme un “dopant naturel”, elle améliore la condition physique et les performances sportives, tout en réduisant le temps de récupération ;
  • la rhodiola a des effets antidépresseurs et anxiolytiques : elle contribue à atténuer les symptômes d'épuisement (le burn-out) et elle permettrait d’équilibrer le système nerveux ;
  • les racines de la plante améliorent le fonctionnement du cerveau, la concentration, la réflexion et la mémorisation ;
  • elle soutient aussi le système immunitaire et aiderait à protéger contre les infections virales ;
  • elle agirait sur le fonctionnement sexuel masculin et féminin, la libido (et même sur la fertilité ) ;

Mais honnêtement, là où ses effets sont les mieux établis, c’est sa capacité à vaincre la fatigue et le stress qui nous affaiblit et accélère notre vieillissement. 

Votre niveau de cortisol est-il trop élevé ?

Quand on parle du stress, on pense en général aux jeunes cadres dynamiques stressés par le métro-boulot-dodo…

C’est vrai, mais c’est bien plus que ça.

Peut-être serez vous surpris, mais le stress existait déjà au Paléolithique.

C’est même un des réflexes primitifs de l’homme, qui sert à assurer sa survie.

Quand un danger survient (une bête sauvage… ou un chauffard sur l’autoroute), notre organisme lance une sorte d’alerte.

Il peut même y avoir des signes physiques visibles comme la transpiration, l’accélération du rythme cardiaque, les jambes qui tremblent, etc.

Il sécrète d’abord de l’adrénaline, qui permet de réagir (et de faire fuir la bête sauvage ou d’éviter le chauffard). Toute votre énergie est mobilisée et vos sens sont en éveil.

Et quelques minutes plus tard, il produit du cortisol, l’hormone du stress.

Ses effets sont moins impressionnants, mais aussi importants.

Le cortisol active la production d'énergie nécessaire à votre survie, notamment en transformant les réserves de graisse en sucres.

C’est aussi cette hormone qui dirige l’énergie nécessaire au bon endroit : dans vos jambes, si vous devez vous sauver en courant… dans vos bras si vous devez mener un combat… dans votre tête si vous êtes en plein entretien de recrutement.

Vous voyez que le “vrai” stress, c’est formidable. Si cela n’existait pas, l’espèce serait éteinte depuis belle lurette !!

Oui mais voilà, notre organisme n’est pas fait pour affronter une bête sauvage toutes les 30 minutes.

Normalement, une fois la situation stressante apaisée et contrôlée, une réaction de détente s’enclenche, puis l’organisme retourne à son métabolisme naturel. 

La “vie moderne”, c’est comme être agressé par un tigre à dents de sabre toutes les 30 minutes

Le problème, c’est que la vie moderne est vécue par beaucoup comme une agression permanente, et le stress devient chronique.

Les niveaux de cortisol ne redescendent JAMAIS.

Et c’est très mauvais pour la santé : cet excès de cortisol peut entraîner prise de poids, résistance à l’insuline (qui ouvre la voie au diabète), hypertension, insomnies,  problèmes cardio-vasculaires.

Quand il reste à un niveau élevé, le cortisol entraîne de l’anxiété et peut conduire à des états dépressifs.

Il gêne aussi la mémorisation et les capacités d’apprentissage.

Les spécialistes appellent ça "la phase d'épuisement”. 

Les moyens d’éviter l’épuisement et de retrouver vitalité et sérénité 

Il faut bien évidemment tout faire pour éviter d’en arriver là : cela passe par une hygiène de vie équilibrée, un sommeil réparateur, l’activité physique…

Si nécessaire, n’hésitez pas à vous appuyer sur les différentes techniques de gestion du stress comme le yoga, la méditation de pleine conscience (redoutable anti-stress), la respiration ou la cohérence cardiaque.

Le premier réflexe, c’est le magnésium, indispensable à votre équilibre nerveux. Je vous enverrai prochainement une lettre sur ce sujet capital pour la santé.

Mais contre le “mauvais stress”, je vous recommande de faire une cure de rhodiola.

Ses effets sont notables, dès la première semaine !!

Une étude publiée en 2017 par le American Botanical Council a montré que la prise de 400 mg par jour d’extrait de rhodiola avait permis aux patients de voir leur fatigue chronique améliorée de 39 %, et leur niveau de stress diminué de 42 %3.

83 % des participants à cette étude ont confirmé se sentir beaucoup mieux à l’issue des 8 semaines de cure de rhodiola.

Ça ne m’étonne pas du tout.

Ecoutez ce qu’en dit la grande herboriste Andrée Fauchère, qui a réussi à en cultiver dans ses alpages du Valais suisse :

“C’est une plante merveilleuse. Mais ce n’est pas une plante qui guérit, c’est une plante qui donne à l’organisme les moyens de se soigner” . 

Les composants les plus intéressants de la rhodiola sont la rosavine et la salidroside.

Si vous achetez des extraits de rhodiola, veillez à ce qu’il soient suffisamment titrés en ces deux composants.

Le laboratoire Natura Mundi propose depuis longtemps de la rhodiola de très bonne qualité.

Son fondateur, l’herboriste et naturopathe Jean-François Astier, a écrit un livre passionnant sur la plante : Rhodiola, le nouveau ginseng.

Cette marque propose la rhodiola en deux versions : en extrait sec, plus concentré (3 % de rosavines et 1 % de salidroside), ou en “totum”, c’est-à-dire la racine plante dans sa totalité, à l’état naturel, simplement réduite en poudre.

En pharmacie, vous trouverez aussi un complexe des laboratoires Solgar centré sur la rhodiola, qui contient d’autres substances intéressantes pour réduire la fatigue et le stress.

Dans ses montagnes, l’herboriste suisse Andrée Fauchère fabrique une décoction qui s’appelle “Les 15 gouttes de la Racine d’Or”.

Mais la Suissesse la consomme surtout en tisane : elle est un peu astringente et un a délicat petit goût de rose.

Je vous souhaite une très belle journée et vous dis, à très vite !

Benoit Dauriac

 

Lettre d'infos

Etes-vous intéressé?

interessesPassez vos commandes directement sur le site ou adressez-vous à un distributeur. 

Contact

Case postale 67, 1983 Evolène
Tél: 027 283 23 03
Mobile Andrée Fauchère: 079 467 24 88
Mobile Jacques Roth: 079 213 81 49
Email: contact@jardinsdelasante.ch